SFR Presse

Il braque un pistolet sur un gendarme : "Vas-y, tue moi !"

H.A.

2 min

SAINT-PAUL. "Je suis désolé pour tout ça. J’ai conscience que j’ai eu de la chance d’avoir eu affaire à un gendarme qui a su garder son sang-froid". Stéphane P. un entrepreneur de 46 ans, a en effet eu beaucoup de chance, le 25 juin dernier. Ce jour-là, il a braqué une arme de poing en direction de l’un des deux militaires qui étaient intervenus chez lui. "Vas-y, tue moi !", lui avait-il lancé. "J

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :