SFR Presse
Le Parisien
20 décembre 2018

A Blanquefort, un bras de fer entre l’Etat et Ford

Social Après le rejet par Ford de l’unique offre de reprise du site de 850 salariés, le ministre de l’Economie envisage un rachat provisoire par l’Etat.

Delphine Denuit,Bérangère Lepetit

2 min

Delphine Denuit,Bérangère Lepetit
Delphine Denuit,Bérangère Lepetit

Les échanges musclés se poursuivent au téléphone entre le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, et les dirigeants du constructeur automobile américain Ford. Interrogé hier sur RMC-BFMTV sur la possibilité pour l’Etat français de racheter le site de 50 ha de Blanquefort (Gironde) menacé de fermeture, Bruno Le Maire, poussé dans ses retranchements, n’a pas exclu un rachat provisoire de l’usine de

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :