SFR Presse
La Provence
1 décembre 2019

Et s’il était permis de permettre...

bernardpascuito@gmail.com

2 min

bernardpascuito@gmail.com
bernardpascuito@gmail.com

C’était au printemps 1968. Dans la fournaise d’un mois de mai violent, on entendait un slogan qui faisait sourire même ceux qui n’adhéraient pas. "Il est interdit d’interdire", serinaient Daniel Cohn-Bendit et ses copains. En décembre 2019, on en est réduit à prier pour qu’apparaisse un insoumis, un rebelle de la pire espèce, qui assènerait avec fureur que désormais "il est permis de permettre". C

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :