SFR Presse

« 32 °C en mai, ce sera quoi en juillet ? »

Luc, retraité de Vérargues, où un record a été battu, craint un remake de 2019.

Vincent Mongaillard

2 min

Vincent Mongaillard
Vincent Mongaillard

Le 28 juin, alors que le mercure affichait 46 °C sur ses terres, Rodolphe Coulondre, vigneron qui produit, entre autres, du muscat, a perdu, sur certaines parcelles, 80 % de sa récolte. « Les feuilles ont brûlé en une heure », se souvient ce propriétaire-exploitant de Vérargues (Hérault), petit village qui, depuis ce vendredi étouffant il y a onze mois, détient la température historique la plus él

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :