SFR Presse
Le Figaro
11 novembre 2019

Un bilan entaché par la soif du pouvoir

Patrick Bèle

3 min

« JE DIRIGE le pays temporairement grâce aux puissants mouvements sociaux et en particulier grâce au mouvement indigène qui remonte à l’époque de Tupac Katari qui a été écartelé (en 1781). » Le président bolivien a prononcé ces mots en février 2009, à Paris, devant la Fondation des sciences politiques. Malheureusement, en voulant s’accrocher au pouvoir plus que « temporairement », il a perdu le s

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :