SFR Presse
La Provence
14 septembre 2018

Pour Aung San Suu Kyi, les journalistes de Reuters ont "enfreint" la loi

1 min

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi, Prix Nobel de la Paix, a défendu hier l'emprisonnement de deux journalistes de Reuters après leur enquête sur un massacre de musulmans rohingyas par l'armée de son pays. Tout juste a-t-elle concédé que les militaires auraient pu "mieux gérer" la crise, qualifiée de génocide par l'Onu, qui a conduit à l'exode au Bangladesh de 700 000 membres de la minorité mu

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :