SFR Presse
La Croix
12 octobre 2018

Marivaux, si jeune encore

Jeanne Ferney

1 min

Jeanne Ferney
Jeanne Ferney

À gauche, un paisible coin de verdure bercé par le chant des oiseaux. À droite, un cabinet de curiosités, accumulation extravagante de flacons et d’animaux empaillés. Le décor d’Antoine Franchet propose une vision radicale de la dualité à l’œuvre dans Le Jeu de l’amour et du hasard : d’un côté, l’authenticité des dominés ; de l’autre, la futilité des dominants. Deux planètes qui se font face mais

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :