SFR Presse
Libération
14 juin 2019

Déconfiture pur sucre

«Les Victorieuses» de Laetitia Colombani

2 min

Nous n’avons rien contre les bons sentiments, ils sont de loin préférables aux mauvais, mais à trop hautes doses, tels le chocolat ou les fruits confits, ils deviennent écœurants. C’est le problème du deuxième roman de Laetitia Colombani, les Victorieuses : l’histoire est intéressante, les personnages aussi, mais ils sont enrobés d’une si épaisse couche de sucre qu’ils ne passent pas. Classé dans

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :