SFR Presse
Courrier Picard
27 août 2018

Denis Cadinot, de Bouchon (Somme) :

1 min

La France vilipendée hier encore est devenue par l’onction de joueurs de football une amante désirée tant l’injonction d’être à l’unisson de la victoire ne se discute pas. Quant aux débordements post victoire (hors les plus graves) ils sont une certaine réalité que l’on cache sous le terme de « liesse populaire », insulte au public venu partager un événement joyeux. Oser un commentaire sur cette o

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :