SFR Presse
Challenges
13 novembre 2019

“ J’ai été adopté par Bordeaux ”

2 min

Quand il débarque à Blanquefort pour y préparer son BTS viti-oeno, Michel Théron, Languedocien pure souche, n’imagine pas s’enraciner dans le Médoc. Mais, très vite, il contracte une vraie passion pour le Bordelais et ses vins, dont il déguste quelques vieux millésimes au hasard de ses rencontres avec des maîtres de chai. « Ils m’ont fait découvrir les grands crus, dont j’ignorais jusqu’au goût av

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :

Sur le même thème