SFR Presse
Le Figaro
18 septembre 2019

Le groupe retient l’espagnol CAF pour des Intercités

Valérie Collet

1 min

À Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), où le constructeur ferroviaire CAF possède une usine, le soulagement et la fierté sont immenses. La SNCF vient en effet de choisir l’offre de CAF, et non celle d’Alstom, pour équiper, avec des trains neufs, les deux lignes Intercités Paris-Clermont-Ferrand et Paris-Limoges-Toulouse sur lesquelles l’État a la main. Au total, 28 rames pour un montant d’envir

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :