SFR Presse
L'Union
17 août 2019

La sexagénaire de Romilly a été tuée par balles

1 min

L’autopsie pratiquée hier matin à l’institut médico-légal de Reims a établi que les deux lésions à l’abdomen que présentait Martine Collot étaient compatibles avec « l’utilisation d’une arme à feu ». Mardi, Claude Collot aurait donc utilisé son arme et tiré sur sa femme à deux reprises avant de transporter son corps dans l’abri de jardin attenant à leur maison et de le dissimuler sous un drap. Ce

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :