SFR Presse
Le Figaro
13 septembre 2019

Islamisme, corruption, chômage : la Tunisie au défi

Les Tunisiens votent dimanche au premier tour d’une présidentielle qui oppose vingt-six candidats, dont un représentant du parti islamiste Ennahdha et un populiste emprisonné.

N/A

1 min

Pour sa seconde présidentielle depuis la fin du règne de Ben Ali, la Tunisie s’est offert une campagne animée, avec pléthore de candidats et moult rebondissements. Elle restera marquée par l’emprisonnement d’un candidat, la fuite d’un autre, la première candidature d’un représentant du parti islamiste Ennahdha, ainsi que par trois débats qui ont attiré 3 millions de téléspectateurs. Vendredi, la

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :