SFR Presse
Le Figaro
17 octobre 2019

Les embryons « chimériques » désormais autorisés, mais très encadrés

La nouvelle loi sur la bioéthique autorise l’insertion de cellules humaines dans des embryons d’animaux.

Sautreuil, Pierre

4 min

Sautreuil, Pierre
Sautreuil, Pierre

ÉTHIQUE C’est un recoin méconnu du projet de loi sur la bioéthique adopté mardi par l’Assemblée nationale, un pli de blouse blanche peuplé d’ombres et de fantasmes. En rayant d’un trait l’alinéa de l’article L2151-2 du code de santé publique interdisant la création d’embryons « chimériques », les députés ont explicitement autorisé l’insertion de cellules humaines dans des embryons animaux. Bientôt

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :