SFR Presse
Le Figaro
30 octobre 2019

Le mea culpa de Boeing ne convainc pas

Dennis Muilenburg, le directeur général du groupe, ressort fragilisé de ses auditions devant le Congrès américain.

Pierre-Yves Dugua

2 min

Pierre-Yves Dugua
Pierre-Yves Dugua

AÉRONAUTIQUE Humilité et émotion. Les auditions successivement menées par le Sénat mardi et par la Chambre des représentants mercredi pour faire la lumière sur les responsabilités dans les deux crashs du 737 MAX ont secoué Dennis Muilenburg, le patron opérationnel de Boeing. À chaque fois, en direct et face aux caméras (les auditions sont filmées), l’homme a présenté ses excuses aux familles des v

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :