SFR Presse
Libération
20 février 2019

«Macron promet 100 euros et c’est la CAF qui doit gérer»

Dans de nombreuses caisses d’allocations familiales, les personnels se disent submergés par la quantité de travail supplémentaire causée par la hausse des demandes de prime d’activité. Un déluge de dossiers loin d’être compensé par les maigres renforts humains déployés.

5 min

2 likes

Ce devait être une grande mesure populaire. Après plusieurs samedis de colère des gilets jaunes, Emmanuel Macron annonçait en grande pompe, le 10 décembre, la hausse de la prime d’activité pour les revenus modestes. Cette promesse inédite devait permettre à ceux qui en feraient la demande d’obtenir jusqu’à 100 euros mensuels supplémentaires. «Quand il a annoncé ça, on était comme tout le monde, de

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :