SFR Presse
Sud Ouest
22 février 2020

Algérie, la fin de la peur

Yves Harté,Ce que veulent les manifestants et les opposants, n’a rien d’un changement, mais d’un véritable bouleversement qui rendrait leur patrie à tous.

2 min

Yves Harté,Ce que veulent les manifestants et les opposants, n’a rien d’un changement, mais d’un véritable bouleversement qui rendrait leur patrie à tous.
Yves Harté,Ce que veulent les manifestants et les opposants, n’a rien d’un changement, mais d’un véritable bouleversement qui rendrait leur patrie à tous.

C’est une noria inlassable. Depuis un an les manifestations pacifiques d’Algérie rythment les fins de semaine. Pas de violences. Peu de bruit. Le « Hirak » est un entêtement. Et silencieusement, le pays que l’on pensait monolithique change à une vitesse fulgurante. Que n’a-t il pas vu en douze mois ? Son président tout-puissant, Abdelaziz Bouteflika, devenu marionnette impotente, chassé du pouvoir

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :