SFR Presse
Libération
5 novembre 2019

«Marry Me in Bassiani», traditions et techno

Hasard du calendrier, la troupe (La)Horde présente un ballet inspiré d’une rave party contestataire, en réponse à un raid militaire dans un club mythique de Tbilissi. Une ode à la «liberté des corps».

1 min

Une séquence du film de Levan Akin voit le jeune Merab suivre un groupe de travestis jusqu’à Bassiani, un club techno mythique de Tbilissi, emblème de la frange progressiste de la Géorgie postsoviétique, qui a fait l’objet d’un raid de l’armée en mai 2018. Face à cette violence, des milliers de clubbers, venus parfois d’Arménie ou d’Azerbaïdjan, s’étaient fédérés pour créer une rave party devant l

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :