SFR Presse
Le Figaro
22 juillet 2019

Ultramodernes solitudes

Dans « Le Monde parfait », le documentariste Patric Jean montre l’envers du décor d’un centre commercial de Béziers.

François Aubel

2 min

1 like

François Aubel
François Aubel

L’homme moderne est l’esclave de la modernité : il n’est point de progrès qui ne tourne pas à sa plus complète servitude. » Cette pensée de Paul Valéry semble guider Patric Jean qui, dans Le Monde parfait, a filmé un an durant la vie du centre commercial Polygone de Béziers. C’était en 2017. Un documentaire sans commentaire mais avec un propos fort, comme Raymond Depardon pouvait en tenir dans Ur

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :