SFR Presse
Le Figaro
11 juillet 2019

Des réactions de dépit et d’amertume

Jean-Marie Guénois

3 min

BEAUCOUP de dépit dans les réactions à la mort de Vincent Lambert. L’amertume et le chagrin pour ses soutiens, le « soulagement », sans cris de victoire, pour les partisans de l’arrêt des soins. Derrière la suractivité des réseaux sociaux, jeudi, des impressions feutrées. Des consciences embarrassées, par-delà sa mort. La discrétion des politiques, jeudi, en témoignait de façon… éloquente. Jean L

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :