SFR Presse
Courrier Picard
23 juillet 2019

Deathbook (8)

3 min

Suite de la nouvelle de Philippe Curval traduite par Jacques Dulphy. Él jaloustè a n’i o point foait torner s’téte. Al o seurmint défacè tous chés traces éd sin crime, meume les siennes à elle. À ch’momint-lo, chés cadoreux i n’ont rien démuchè d’suspèc. Autremint, t’mort al éroait foait gramint pu d’buzin din chés jornals. — Il éroait coér follu qu’i llé seu-ch’t. D’apreu ch’qué j’ai peu rmette i

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :

Sur le même thème