SFR Presse
Libération
17 septembre 2019

La nouvelle machine à peur de Monseigneur

Contrairement à ce que clament les évêques, la future loi ne prévoit ni mesures eugénistes, ni marchandisation du sperme.

2 min

«Faut-il fonder le monde sur le fait que des produits du corps humain pourraient être objets de commerce ?» Va-t-on ouvrir «la voie à la marchandisation si nous organisons l’achat de sperme» ? Evidemment, présentée et résumée comme ça par l’archevêque de Rennes, Pierre d’Ornellas, la future loi de bioéthique qui doit ouvrir la PMA à toutes les femmes a de quoi faire très très peur. Et encore, c’es

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :