SFR Presse
Corse Matin
5 avril 2019

Deux présidents qui attendent désormais "le jour d’après"

I. LUCCIONI

2 min

I. LUCCIONI
I. LUCCIONI

En fin de matinée, Jean-Guy Talamoni est descendu rejoindre les manifestants regroupés devant la préfecture de Corse. Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, tous les deux avocats, connaissent forcément l’expression. Leur refus de monter à Cuzzà s’apparente à ce que, dans les prétoires, on appelle une "défense de rupture". En même temps (sans paraphrase aucune), il est clair que pour le président du

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :