SFR Presse
Libération
29 avril 2019

«Tremblements», un pécheur dans les rets du clergé

Avec tact et sobriété, Jayro Bustamante relate la descente aux enfers d’un père de famille de la bourgeoisie guatémaltèque bravant les interdits pour l’amour d’un homme.

2 min

A première vue, Tremblements ressemble à tous ces films d’auteur mondialisés, de facture uniforme, qui contredisent à chaque instant leur propos par les automatismes de leur style : où le contenu progressiste, tel un cri de rage contre les arcanes de l’injustice, est assourdi par les impasses psychologisantes du scénario et du jeu, la désaturation des couleurs et l’impassibilité flottante de la st

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :