SFR Presse
Libération
17 septembre 2019

Céline Sciamma, peinture sur soi

Dans «Portrait de la jeune fille en feu», la cinéaste narre avec subtilité les liens affectifs entre une peintre et son modèle au XVIIIe siècle. Le film démarre sagement puis bouleverse par sa mise en scène des rapports de pouvoir et de désir inscrits dans les regards.

4 min

On sort de la salle de cinéma, les joues humides - c’est ridicule, ça nous regarde, peut-être le manque de sommeil - mais à la faveur d’une combustion lente, progressive, Portrait de la jeune fille en feu se révèle l’un de ces très beaux films qui donnent envie de faire des films, ou d’en voir, ou d’en espérer d’autres. Ce qu’il faut comprendre, et ce que nous allons tenter de faire comprendre, pl

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :