SFR Presse
Libération
2 novembre 2018

Les maîtres cubes

Au centre Pompidou à Paris, une exposition, la première de cette ampleur depuis les années 50, revient sur le cubisme. On y voit les œuvres de Picasso et de Braque, géants jumeaux du mouvement. Mais aussi celles de toute une génération d’artistes influencée par ce flux explosif qui préfigurera la Première Guerre mondiale.

5 min

Beaucoup d’entre nous, dont l’auteur de ces lignes, n’étaient pas nés lors de la précédente grande rétrospective parisienne consacrée au cubisme. C’était en 1953, au musée d’Art moderne. L’écrivain Georges Limbour, qui avait connu les pionniers du mouvement, en particulier Juan Gris, écrivait alors : «Nous jouissons déjà, aujourd’hui, pour juger du cubisme, d’un recul suffisant. Bien que toutes se

Vous avez lu gratuitement une partie de l'article, pour lire la suite :